La myéline

La myéline est une membrane grasse essentielle qui isole chaque nerf du cerveau et de la moelle épinière comme une gaine plastifiée entoure un fil électrique. C’est cette enveloppe protectrice qui assure la conduite normale des messages nerveux d’une partie du corps à une autre.

 

La conduction rapide des influx nerveux le long des faisceaux nerveux est essentielle à la plupart des fonctions motrices, sensorielles et intégratives du système nerveux central (cerveau, cervelet et moelle) et périphérique (nerfs).

 


Comment ça marche ?

Les oligodendrocytes forment la gaine de myéline qui facilite la conduction de l’influx nerveux. Un oligodendrocyte déploie jusqu’à 40 feuillets membraneux qui s’enroulent chacun étroitement autour d’un axone pour former un segment de myéline. Les membranes compactées de la gaine de myéline créent une haute résistance, un isolant électrique à basse capacité, qui permet la propagation des impulsions électriques.


Ce processus est interrompu dans une région démyélinisée de l’axone. La haute capacité de la membrane axonale démyélinisée et la faible résistance de l’espace extracellulaire, par rapport à l’axone, provoquent la dissipation de l’impulsion.

Les maladies de la myéline

On parle de démyélinisation en cas d’altération anormale de la myéline. Lorsque cette enveloppe est endommagée, les conséquences sont très visibles et peuvent être dramatiques. Ainsi, la vision, l’ouïe, la parole, la motricité ou la mémoire peuvent être perturbées ou paralysées. Dans de nombreux cas, une paralysie totale ou une mort prématurée sont à redouter.
Suivant les maladies, un seul type de myéline peut être atteint :

  • la myéline du système nerveux central comme dans certaines leucodystrophies et la sclérose en plaques,
  • la myéline du système nerveux périphérique.

 

Il est plus rare que les deux types de myélines soient atteintes (certains cas d’adrénoleucodystrophies). Chaque année, des milliers d’enfants ou de jeunes adultes sont victimes de maladies de la myéline, soit de maladies génétiques comme les leucodystrophies, soit de maladies comme la sclérose en plaques qui attaque la membrane de façon sélective.